Joseph Tux

Boycotter le franglais dans la publicité

Défendre la langue française.
jeudi 21 novembre 2013 par Joseph Tux

Michel Serres : en grève contre le franglais

« Chaque fois qu’une publicité sera en anglais on n’achète pas le produit, chaque fois qu’un film ne sera pas traduit dans le titre, on ne rentrera pas dans la salle de cinéma. On ne rentre pas dans un shop, on entrera dans une boutique. Et dès lors que les publicitaires et les commerçants auront 10 % de moins de chiffre d’affaires, ne vous en faites pas, ils reviendront au Français », a déclaré récemment le philosophe français Michel Serres dans une interview accordée à Slate.

Faut-il s’opposer à l’invasion de l’anglais dans la langue française ?

Il ne s’agit pas d’attenter à l’anglais, mais de défendre la langue française.

Ce n’est pas l’anglais qui attaque le français, mais un usage dominateur, qui tend donc à apprécier que les gens ne pensent plus par eux-même.

Quelle meilleure stratégie que de les priver de leur premier outil, le plus intime, celui de leur langue maternelle, qu’ils l’aiment ou qu’ils la détestent, qu’ils la maîtrisent ou qu’ils la subissent.

Quand un humain maltraite sa langue, c’est lui-même qu’il maltraite, ainsi que tous ceux avec qui il la partage.

Que ce soit dans la guerre ou dans l’amour, il n’y a pas de victoire sans celle-là.

L’idée de rejeter tous les établissements qui vous réduisent, pensant parfois vous flatter avec l’usage inapproprié de l’anglais, et ignorent - ou veulent vous faire ignorer- la richesse de notre vocabulaire français ( très souvent adaptable à la nouveauté technique ).

Comment se fait-il que notre langue soit si appréciée dans le monde entier ? comment se fait-il que la francophonie soit défendue activement dans les pays francophones, tellement plus couramment à l’étranger qu’en France ?

S’il est un nationalisme à défendre, ce ne peut être, en premier que celui-là.
Ce ne peut-être que sur son fondement.

Sinon, c’est une culture multinationale, sans contrôle, ni politicien, ni policier ni financier : celle de la langue française.

Alors, merci Michel SERRES pour nous offrir si soucent de partager son travail , son plaisir et merci pour cette « petite idée », simple à comprendre, et sans avoir besoin de trop de courage, à appliquer.

Jeu : comment traduire boycotter en français

Solution ici


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 85 / 57666

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Environnement  Suivre la vie du site Arts, sciences et culture   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License